Bilan de la 1ère année de suivi du projet DOGESET

Répondre aux attentes de la filière en produisant des références technico-économiques relatives aux prestataires dont l’activité repose en tout ou partie (30% du chiffre d’affaires a minima) sur la traction équine : tels sont les enjeux du projet DOGESET (Développement d’Outils de GEStion des Entreprises prestataire de Traction équine).

Ces données ont des objectifs multiples :
–    Aider les porteurs de projet dans le domaine de la traction équine à s’installer ;
–    Permettre aux prestataires de se situer dans leur branche d’activité grâce aux références construites ;
–    Donner de la visibilité à ces métiers auprès des institutions et organismes d’accompagnement du secteur agricole, notamment en présentant les intérêts techniques et économiques de ces métiers même s’il s’agit d’une activité de « niche ».

Initié en 2017, ce projet s’appuie sur les compétences d’un comité d’experts qui a validé les objectifs du projet ainsi que les critères de sélection des 12 prestataires suivis durant 2 années (2018 et 2019), au cours de 2 à 3 visites annuelles, chacune portant sur les exercices 2017 et 2018.
Ce projet est porté par l’Ifce au travers de 3 directions : le pôle Développement-Innovation-recherche (PDIR), la direction de l’accompagnement à la filière (DAF) et la Direction Territoriale Arc Méditerranéen (DTAM).
Il est conduit en étroit partenariat avec l’Idele qui accompagne l’Ifce sur la méthodologie du projet, en s’appuyant sur son expertise en matière de suivi technico-économique d’entreprises équines dans le cadre du réseau Equin.

 

RÉSULTATS 2018UZE_DOGESET_3
Cette première année d’étude avait pour objectif la compréhension des structures suivies (stratégie, données structurelles, fonctionnement technique, caractérisation qualitative des produits proposés, début de recueil de données économiques).
Ainsi, ces informations, ont permis d’esquisser le profil des structures : Celles-ci possèdent globalement peu de surfaces (moins de 10 ha pour plus de la moitié d’entre elles) et un faible nombre de chevaux (médiane à 5 équidés). Majoritairement unipersonnelles, 9 d’entre elles ont plus de 6 ans d’existence, et le montant total de leurs produits s’étend de 28 500 € à 88 000 € avec une médiane proche de 30 000€.

Les 12 prestataires sélectionnés ont ainsi pu être regroupés en 3 systèmes différents :
–    1 système « Vigne » regroupant 6 structures pour lesquelles le travail du sol en vigne représente la majeure partie, voire la seule activité de traction équine.
–    1 système « Utilitaire » dans lequel la diversité des prestations proposées est plus large, nécessitant souvent un cheptel équin plus important. Centré autour du tourisme et des services urbains, il concerne 3 des 12 structures suivies.
–    Enfin un système « Débardage » centré sur des interventions en forêt et milieux naturels sensibles. Les prestations de débardage de ces structures semblent diminuer au profit de prestations de gestion des milieux sensibles.
Cette première année de travail a permis de montrer l’originalité de ces systèmes se démarquant notamment, d’autres systèmes d’exploitations équines, par des charges de structures relativement faibles.

 

PERSPECTIVES 2019
Les résultats riches d’enseignement de cette première année de suivi doivent être affinés, et confortés. En 2019, de nouvelles visites vont avoir lieu afin de compléter ces premières données par de nouvelles liées à l’exercice 2018.
2019, étant la seconde et dernière année de suivi du projet DOGESET, les informations recueillies au cours de ces 2 ans, seront analysées à la fois de façon détaillée, au sein de chacun des 3 systèmes d’exploitation « traction équine », et de façon plus globale, par comparaison à d’autres systèmes équins (établissements de tourisme équestre, écuries de pension de travail, etc.).
Des documents de synthèse et d’information seront proposés sous différentes formes (rapport détaillé, vidéos, etc.).
Face à l’intérêt affiché des professionnels engagés dans cette démarche et leur souhait de la prolonger, des solutions pourront être recherchées pour reconduire et étendre cette opération à d’autres structures prestataires si une demande formelle se présentait.

 

VOIR LA VIDÉO :
Vidéo Journée REFErences 2019 : Prestataire en traction équine

Auteurs : Clémence Bénézet, Ingénieur formation, cheffe de projet & Laurent Maly, Ingénieur développement Traction équine

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :